Le Night of the Proms fait vibrer le Spiroudome

Zucchero, Natasha Saint-Pier, Chimène Badi et Chico et les Gypsies ont séduit les quelques 6.000 spectateurs
CHARLEROI Les basketteurs des Spirous de Charleroi n'ont pas le monopole du spectacle dans le temple du sport carolo. Vendredi et samedi soir, le Night of the Proms, un concept qui allie musique classique et pop music, a enflammé la foule dans la cité sambrienne. Véritable institution musicale en Flandres, en Allemagne, aux Pays-Bas, mais aussi en France, le Night of the Proms a inclu la Wallonie dans ses dates de tournées depuis l'année dernière seulement, alors que le concept fête cette année son 20e anniversaire. Et les organisateurs anversois ne doivent pas le regretter puisqu'à chaque représentation, le spectacle fait salle comble, comme ce fut encore le cas ce week-end au Spiroudome de Charleroi.
Sur scène, des artistes qui comptent parmi les meilleures ventes du moment se produisent accompagnés d'un orchestre symphonique (Il Novecento) et des choeurs Fine Fleur sous la baguette de Robert Groslot. Voilà donc toute l'originalité de ce spectacle. Mais on peut également le regretter, ce concept, réglé comme du papier à musique, laisse vraiment peu de place à l'improvisation.
Cette année, les organisateurs ont misé sur des valeurs sûres de la musique pour séduire le public. Chimène Badi, la révélation 2003, a été la première «star» à se produire avec ses vibrants Entre nous et Je ne sais pas son nom. Natasha Saint-Pier et John Miles, avec son célèbre Music lui ont succédé sur scène avant de laisser la place au style plus flamenco de Chico et les Gypsies. L'italien Zucchero a ensuite subjugué les spectateurs de sa voix envoûtante. En finale, tous les artistes se sont retrouvés sur scène pour entonner en choeur un somptueux Let it be.
Sous le charme, de nombreux spectateurs l'ont promis, ils seront à nouveau au rendez-vous l'année prochaine.